Pollution de proximité entre Traceurs et Indicateurs

Date de clôture : 29 septembre 2006

Une pollution atmosphérique de proximité s'entend comme une pollution ambiante qui ne résulte pas majoritairement de transferts atmosphériques à longue distance et qui est déterminée par le voisinage de sources d'émissions fixes ou mobiles. Elle se caractérise par une composition chimique de l'air, des processus, des dynamiques et des risques sanitaires ou une perception par les sens qui peuvent être significativement différents de ceux liés à l'atmosphère générale, en particulier à l'échelle urbaine ou périurbaine.

La pollution atmosphérique de proximité présente en outre des spécificités dues au fait qu'elle se superpose souvent à d'autres facteurs environnementaux défavorables (bruit, paysage et habitats dégradés, autres sources de nuisances…) par suite de situations de confinement ou d'accumulation d'activités anthropiques dans un espace réduit (typiquement quelques km2).

Elle a aussi pour sens "la dynamique particulière de relations liées à un concernement partagé", traduisant l’identification et l’appropriation éventuelle dont les conditions demandent à être interrogées, par les populations concernées, de relations mises en évidence par l’investigation de la pollution, en particulier sur le plan sanitaire, transcendant une perspective purement spatiale.

L’APR appréhendait la question de la pollution de proximité sous plusieurs angles.

Thèmes de l’APR

  1. Traceurs et parts attribuables
  2. Indicateurs

Texte complet de l'APR disponible ci-après (voir « A télécharger »), et rapports finaux, fiches de synthèses et résumés en anglais dans la rubrique « Projets »/« Projets achevés »

Liste des projets financés

Responsable scientifique Intitulé Organisme
Lionel Charles Approche psycho-sociologique de la quantification de la pollution de proximité au trafic et de ses implications dans l’agglomération parisienne Fractal
Claire Segala Rôle de l'information sur la présence des pollens sans la prévention de la pollinose SEPIA-Santé
Christian George photoBAT: PHOTOchimie du BATi : sources et puits de polluants oxydants CNRS - Laboratoire d'Application de la Chimie à l'Environnement
Jean-Luc Jaffrezo FORMES: Fraction ORganique de l’aérosol urbain : Méthodologie d’Estimation des Sources LGGE
Michel Clement Détermination de la contamination de l'air intérieur des habitats par les trihalométhanes, en vue d'une évaluation de l'exposition à ces substances par inhalation ENSP
Mireille Chiron Exposition des femmes enceintes à la pollution d’origine automobile dans l’étude Incitra INRETS
Hélène Budzinski Etude de la composition isotopique moléculaire (DeltaC13) comme traceur de source qualitatif et quantitatif des Hydrocarbures Aromatiques Polycycliques particulaires dans l’atmosphère Laboratoire de Physico- et Toxico-Chimie des Systèmes Naturels, Université Bordeaux I
Benjamin Loubet PPTA : Pollutions de Proximité, Transport et Agriculture UR Environnement et Grandes Cultures, INRA
Claudine Delaunay Exposition des citadins aux polluants atmosphériques au cours de leurs déplacements dans l’agglomération parisienne - nouvelle évaluation dix ans après AARS (Association pour l'Aide aux Recherches intéressant la Salubrité)

A télécharger